Trap trap bisous

Publié le par arille

Plus de vingt ans à habiter dans la même maison, j'ai fini par accumuler des cartons. Et puis un jour ces cartons, je les ouvre.  Voici un petit texte tiré des cartons, Trap trap bisous.

 

La veille, l'enfant s'était confié. "J'suis heureux", avait-il dit. "Y'a une fille, j'l'aime bien ! Je suis amoureux". L'adulte avait regardé l'enfant, étonné d'être étonné. C'était le plus petit des enfants, le plus sage, mais lui aussi il avait des sentiments.

 

La cour de récréation permettait des jeux bien pratiques pour les amoureux débutants . C'était "trap trap bisous". Quand une fille attrape une garçon, elle l'embrasse. Certains garçons se laissaient attraper un peu trop facilement. Surtout quand c'était la belle Ingrid qui vous courait après avec ses nattes blondes, ses yeux bleus et ses jolies jambes musclées. L'enfant se disait ça va être mon tour. Il se préparait déjà. Comment il allait ralentir, là, derrière l'arbre. Ça y était. Elle le coursait. Il allait faire durer le jeu. C'était trop drôle. Elle était vachement rapide. Et coriace. Il avait l'impression que tout le monde les regardait. Le maître avec sa cigarette au bec, les copains, les filles, et même le directeur avec son gros ventre. Il courait, courait, la jolie Ingrid à sa poursuite, qui riait "Je vais t'attraper !" Elle se rapprochait à le toucher.

 

A cet instant, alors que son rêve le plus cher allait se réaliser, il ressentit une grande peur. C'était comme s'il était menacé d'être coupé en morceaux, cuit et mangé à petits bouts. Elle allait se jeter sur lui. Il se mit à crier "Maman, non !!!"

 

Plus tard, dans son lit, il se dit j'ai été con.  

Publié dans CARTONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article