Grève et paix

Publié le par arille

Ce matin je me suis levée dans une grande tranquillité. Je me suis douchée, maquillée, habillée, j’ai bu mon thé et mangé mes tartines. Un calme étonnant régnait. Même mon chien, endormi, se contentait d’approcher son flanc de mes jambes sans les habituels sauts et folies matinales.

 

Le thé était chaud à point. Le chocolat de mon mari était correctement rempli de morceaux de pain aux fruits acheté la veille avec les mêmes (mari, femme, chien). Le pain prenait le temps de s’attendrir au chocolat chaud. La toile cirée ne collait pas. Des ombres d’oiseaux passaient.

 

Je vais y aller, a dit mon mari, assis sans bouger sur la chaise, avant qu’il y ait trop de monde. Oui, j’ai dit, c’est la rentrée, il va y avoir du monde. Comme on avait terminé le pain aux fruits, on a pris un petit pain chacun. Mon mari a regardé ensuite le sachet des petits pains quelques secondes. Je lui ai trouvé un goût acide, il a dit. Moi non, mais j’avais mis du beurre et de la vieille confiture d’abricot.

 

Après son départ, je me suis brossé les dents et j’ai rajouté du bicarbonate de soude sur le dentifrice pour blanchir mes dents et parce que j’aime assez baver de la mousse comme si j’avais la rage. Puis nous nous sommes promenées avec Pitch dans un circuit connu. Route privée, quelques espaces verts, traversée d’un terrain vague avec bidonville de Roms fait de portes d’armoire dézinguées avec miroir donnant vers l’extérieur et matelas superposés. Sur le chemin de la maison, croisement de quelques petits enfants pas très contents de retourner à l’école.

 

De retour à la maison, mon chien a checké ses puces. Je lui ai offert un reste de gigot. La musique jouait toujours à la salle de bain de bonnes musiques qui méritent ce terme. C’était la grève. Je n’avais pas entendu les infos ni l’heure ni la météo ni les pseudos humoristes ni les analyses économiques ni les conseils du jardinier. J’étais en paix.

 

 

Publié dans Je je je

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lavernette 08/01/2013 11:02

Hélas, moi je ne suis pas en paix : j'ai zappé sur Radio Classic.