Dans la tête, l'idée du progrès

Publié le par arille

Tout concourt à nous faire croire que le progrès est une idée vieille, une idée des siècles derniers. Le progrès irait avec la modernité qui va avec si bien avec le dix-neuvième et le vingtième siècles. Mais depuis, le postmodernisme est passé par là, et la crise, les crises même. Pourtant dans la vie des hommes beaucoup de belles idées ont progressé, et très récemment.

 

Sans l'idée du progrès, pas de progrès possible. Or les discours actuels font état de stagnation, voire de régression. En période difficile, faut-il nous calfeutrer en espérant ne pas perdre ce qui nous reste encore. Comment imaginer agir ? Développer de nouvelles idées ? Dialoguer et tenter de convaincre du bien fondé de nos actions ? La peur et la résignation gagnent sur l'imagination et l'audace.

 

Comment créer si on a peur ? Si on pense que rien ne va surgir de nouveau ? Comment lancer son entreprise, une association, ou tout simplement oser dire qu'on n'est pas d'accord. Lorsque tout est égal et qu'on n'y croit plus, à quoi bon agir ? Il est donc important de ne pas tout laisser passer, quitte à passer pour des ronchons, des grincheux, des mégères, des grandes gueules. Il faut oser passer pour un empêcheur de tourner en rond, pour un qui crache dans la soupe. Comment améliorer les choses si on dit amen à tout ?

 

 

J'entends beaucoup cette expression ironique autour de moi, alors que certains énoncent une chose, ils rajoutent après avoir marqué un silence "ou pas". Cela semble dire qu'ils ne croient même pas eux-même à ce qu'ils disent, ou qu'ils s'applatissent comme des limandes pour éviter d'avance tout éventuel conflit avec leur interlocuteur. Oui il y a des difficultés à créer, à chercher un boulot, à oser être soi-même, à se former, et à faire mille autres choses. Mais les progrès sont bien là et l'idée du progrès doit aussi être présente en chacun de nous pour permettre au progrès de s'installer. Car sans idée de progrès, pas de progrès possible.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article