Apprendre à péter

Publié le par arille

Souvent il arrive qu'on soit puni par où l'on a péché. Bien souvent je me suis moquée des êtres (souvent des hommes) qui pétaient comme des diables. Moi qui ne pétais guère.


Souvent je me suis moquée des femmes qui se prétendaient ballonnées. "Oh je suis toute ballonnée !" Répétaient-elles... Ha ha comme elles étaient ballonnées, moi qui ne l'étais guère.

 

Me voilà bien punie depuis quelques jours. Une douleur au côté m'a poussée chez mon référent qui m'a ordonnée une échographie. J'attendais tranquillement dans la salle d'attente, le ventre ballonné du litre d'eau qu'on m'avait fait boire (je n'en avais bu que 93cl), quand je vis un homme en chemise à carreaux avec deux béquilles s'étaler devant moi. (J'aime les hommes en chemise à carreaux.) Je le ramassai malgré mon ventre glougloutant et le vis se diriger vers une salle, puis m'appeler en tentant de sauvegarder sa dignité, car c'était le médecin. Il me montra un petit nuage adorable que j'avais dans le ventre. De l'air. Pour l'évacuer, le mieux serait d'apprendre à péter, ce qui n'est pas aisé quand on a ma distinction. Je m'entraîne, mais je manque d'encouragements.

 

 


Publié dans Propos engagés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carotte 03/11/2016 09:23

Tu vas y arriver vasi PROUT