Appel au premier papillon

Publié le par arille

Il y a quelques jours à peine, la promenade du matin m'a donné l'image d'un petit caca fumant. Ce n'était pas une hallucination, car alors j'aurais vu un café fumant. Non, l'air était sec et froid, les rares brins d'herbe recouverts de givre. Et sur le trottoir, ma chienne avait laissé un adorable petit caca fumant bien enroulé, un modèle de caca dont les atomes au contact de l'air glacé, s'évaporait en une légère vapeur d'eau, fumée fumet. J'ai ramassé à l'aide d'un sac à caca offert par la mairie cette oeuvre éphémère et noué le sac marron, opaque, d'où on ne perevait plus qu'une chaleur diffuse comme ces bouillotes.

 

Mais je sens qu'il n'y a pas au monde que des petits cacas, je pressens qu'il pourrait y avoir d'autres beautés secrètes très bientôt. Déjà, la lune s'aligne merveilleusement jusqu'au 7 mars avec vénus et Jupiter. Ce chemin dans le ciel est à tomber de beauté. Et le jour arrive plus tôt et cède plus tard à la nuit. 

 

Je lance un défi à celui ou à celle qui verra un papillon en premier. Evidemment les petits vernis qui vivent dans des îles paradisiaques ne sont pas censés ramener leur fraise, car des papillons, eux, ils en ont toute l'année.

Ici, on guette le premier papillon.

Publié dans OUVRE LES YEUX

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article