A la source

Publié le par arille

 

  rojhat

Les mains pleines de cambouis, Rojhat ne désespère pas de venir à bout de sa réparation. Elle va durer deux jours en fait, et jamais il n'abandonnera son lumineux sourire. Il va y arriver. Sa voiture va fonctionner. Il se fera aider de ses deux amis, qui viendront en vrai ; ce ne sont pas "des amis facebook". Il boira et mangera mais peu, car sinon il sera trop lourd pour bosser, dit-il.

 

Parfois, la source de l'optimisme et de l'amitié est dans un vieux garage où deux voitures attendent d'être réparées, à côté d'un carton dans lequel dorment ou s'agitent quatre chatons noirs.

Publié dans propos aimables

Commenter cet article