Le renouveau des terrains vagues

Publié le par arille

Des trésors se cachent dans les terrains vagues : des cailloux, des araignées de toutes les couleurs. Les terrains vagues servent aussi de raccourci. Des chiens y promènent leurs maîtres, des chats s’y faufilent. Je peux jouer dans le grand terrain vague à côté de chez moi de l’accordéon sans déranger personne. Il me semble que c’est plus harmonieux de jouer de l’accordéon dehors plutôt que dedans. Tandis qu’on imagine mieux la flûte traversière jouée dans un salon.

 

Une rivière tarie traverse le terrain vague. Des mures sauvages y poussent. Des fleurs s’y déchaînent. C’est une nature sauvage légèrement contenue, foisonnante et mystérieuse pour qui sait observer.

 

Les opérations immobilières marquent le pas et font naître un peu partout en pleine ville des terrains vagues. Il a été question d’un immeuble de grand standing avec garage et piscine. Les herbes folles se chargent de colmater les fondations.  Partout c’est la terre, la gadoue, les caillasses. Un trou sans macadam, Un vide citadin, une perle de boue, un endroit où on peut glisser, chuter, se blesser et mourir à l’air libre. Quel bonheur…

Publié dans Toulouse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jlf 04/12/2008 22:20

pamela, combien de fois devrais je te dire que sur ton terrain vague c'est toujours marée basse et que le bateau qui rentre au port, il n'y a que les escargots et les sauterelles qui se laissent prendre