Silence on tourne à Fougax !!!

Publié le par arille

Depuis quelques jours Andrew Kotting et son équipe tourne un long métrage dans le village. Certaines scènes se tournent juste devant chez nous (plus près, tu rentres dans la maison) et tout le monde est surexcité. D'abord il y eu les rumeurs. On parlait d'un film d'époque, un film en costumes, 17ème, 18ème ? Puis une fois que l'histoire a commencé à circuler certains ont tout de suite pensé à une adaptation du Baron perché d'Italo Calvino. Nous assistons au tournage aux premières loges, depuis les bancs de la maison, rejoints par des gosses, des voisins et amis. La télévision est avantageusement remplacée par le ballet toubillonnant des techniciens. Je m'amuse à reconnaître la script-girl, la clapwoman, le preneur de son... Une très bonne ambiance dans ce tournage où tout le monde est très cool. Un drame se produit quand la clapwoman écrase un escargot que des faceurs avaients posé entre les deux claps...Un technicien fait mine d'en manger crus.





















La caméra sur le seuil de la maison filme la scène suivante : la fille de la maison arrive sur un vélo pourri et entre dans le bar (The bar) chercher sa mère qui s'est préalablement bien imbibée d'alcool. Elle la ramène à la voiture de la mère, l'y jette, jette dans le coffre le vélo et démarre une voiture pourrie qu'elle fait brouter. Le personnage, jeune, ne sait pas conduire et l'actrice pareil. A la première prise le vélo tombe sur la route au bout de dix mètres, à la deuxième il tombe tout de suite et la fille exaspéré lance un puissant Putain de merde very convaincing. Pour finir mère et fille intervertissent leur tenue car il devient évident que la jeune fille va finir par emboutir au mieux une voiture. Le surlendemain, le jeune acteur principal tournera sous la halle(ici avec AK qui lui explique sa prochaine scène). Comme le dit Jeanine qui est toujours en train de ramasser ses pommes de terre ou de planter des fleurs, quel travail ! Je ne pensais pas que c'était si compliqué de faire un film !
        

                         

Publié dans culture et confiture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Pestipon 01/08/2008 15:09

Le Fougax devient, logiquement, un ieui central pour la culture contemporaine. L'admirable, c'est le mélange dans le titre entre Alexander (qui vient sans doute de Grothendieck), et de Ivul, qui combine Yves, Lu, Vu, et, peut être un peu de vulve... Tout cela est à intrerpréter. Encore une fois, à Fougax-et-Barrinneuf, l'architecture des signes est plus riche que les actes des humains.