Je m’interroge sur votre maigreur !

Publié le par arille

Une discussion de bord de mer avec Monsieur Hippopotame :

 



En vacances à la mer pour la première fois, Monsieur Hippopotame a accepté de nous recevoir au bord de l’eau. Il est à l’heure au rendez-vous et sort juste la tête de l’eau pour répondre à mes questions.





A :
Qu’est-ce qui vous a le plus surpris à votre arrivée ?

M.H : L’état de maigreur extrême où vous vous complaisez. Enfin, pas vous personnellement, mais les humains en général, et ceci malgré une abondance de nourriture incroyable ! Je ne comprends pas du tout ce qui peut vous pousser à être en permanence dans un état de pré-agonie.

A : Mais au contraire, nos médecins nous expliquent que vivre le plus mince possible est une garantie de longévité et de bonne santé !

M. H. : Vous vous comportez comme s’il ne pouvait plus rien vous arriver et que le monde va continuer à vous offrir ses bienfaits d’une manière continue. Dans la jungle, je sais personnellement et tous les animaux de la jungle le savent, que l’eau où nous vivons peut se réduire et nous laisser très vite, si nous n’avons aucune ressource, à l’état de squelette. Du reste, certains d’entre vous ressemblez précisément à cela !

A : Nos ressources sont ailleurs, nous avons inventé l’argent et les moyens d’y recourir  justement en cas de coup dur…

M.H. : Vous savez que c’est faux. Depuis que je suis arrivé je me suis mis à la lecture et en tournant lentement les pages de vos journaux, que vois-je ? Des banques qui font faillite !

A : Et votre réponse c’est cela, devenir le plus gros possible ?

M.H. : Je ne suis pas un prophète, je dis juste qu’en cas de coup dur beaucoup d’humains se retrouveraient, dans l’état d’extrême faiblesse physique où ils semblent être, les premiers à mourir. Je trouve cela d’autant plus idiot que vous avez de quoi manger à votre faim. Je pense que vous avez besoin de vous créer une aventure qui pourrait être : si je jouais avec ma mort ! Du reste, j’ai regardé une de vos émissions télé où des humains sont placés sur des îles sans rien à manger : ils tombent comme des mouches ! Et qu’est-ce qu’on y entend ? Que les plus maigres sont éliminés en premier tandis que les plus costauds s’en sortent, ont plus d’énergie pour survivre et plus de force pour aider les autres.

A : Vous êtes en train de me dire que vous nous trouvez bêtes ?

M.H. : Sur ce point oui. Mais vous avez quelque chose que j’aime beaucoup, c’est votre art !

A : Accepteriez-vous de nous en parler lors de notre prochaine discussion de bord de mer ?

M.H. : Je serai là ! Au fait, les algues sont exquises par ici !

Publié dans propos aimables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article