En jupes

Publié le par arille



Il aimait se mettre en jupes.

Quand les souffles pénétraient ses cuisses, l'oubli de lui se faisait lumineux. Il était l'autre. La danse du ventre s'allégeait. Sa cervelle s'ouvrait aux ailes. Il dansait l'aube.

Les jupes poussaient au jeu, à l'exil délicieux, au rêve.

Il s'émerveillait par elles hors l'ordinaire sève du devoir comme une chair nouvelle.

Il s'inventait des lèvres inconnues. Il aimait l'Eve qui s'animait là.

Ce phénomène, d'abord, l'avait étonné. Le plaisir naissait d'un mince tissu ouvert aux vents. Le vol d'un signe lui changeait l'âme. Son être tenait à peu...


Merci à Yves pour avoir à ma demande écrit ce poème et merci à Philippe de l'avoir inspiré.

Publié dans conte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article