La fille prodigue

Publié le par isabelle Moulis

 

 

undefinedAprès un trimestre parisien, la fille est de retour. Elle prodigue son humour sans compter. Elle s’enivre de feuilles de verveine, elle se teint en brune, elle redécore l’appartement de sa grand-mère en collant sur les jolies reproductions de marines des photos des Beatles (pour elle, la préhistoire de la chanson).

Elle avale cent grammes de chouquettes en moins de temps qu’elle ne boit son café tout en racontant sa dernière rupture avec son petit copain voyant. La scène se passe dans ses toilettes (c’est aussi sa salle de bain, on est à Paris les loyers sont chers!) Elle siège, il veut pisser et s’impatiente. Pousse-toi ! Attends ! Mais pousse-toi ! Non, je suis chez moi !

Ainsi finit l’amour, dans une lutte perdue entre petite et grosse commission. Le voyant n’avait pas vu arriver la chute visiblement.undefined

A l’heure du coucher, le papa de la fille de retour voit tournoyer une grosse mouche dans sa chambre. Il se met à la chasser avec énergie et tandis que je m’esclaffe, se justifie : la mouche pourrait l’embêter. (En ce qui me concerne, je pourrais dormir sur un oreiller de mouches que ça ne choquerait personne et peut-être est-ce aussi bien). C’est qu’on dort mal avec une mouche. Faisons place nette !

La vie douillette, chez papa maman, c’est pas souvent. Bonne nuit fillette !


Publié dans Education des parents

Commenter cet article